TechShop ou le top du bricolage collaboratif

C’est un fait : depuis les années 70, le bricolage n’est plus l’affaire de seuls quelques passionnés du marteau. D’introuvables fous du tournevis. Ou de rares amoureux de la perceuse… Cette activité s’est répandue dans quasiment toutes les couches de la population, quel que soit l’âge des personnes concernées.

Certes, le terme bricoleur garde encore parfois un aspect quelque peu dédaigneux, avec des expressions telles que « bricoleur du dimanche » ou « bricolo ». Pourtant, ceux qui s’y adonnent ont généralement tout le respect de leurs familiers et voisins. Car eux, ils savent faire !!

Nous avions déjà partiellement évoqué le sujet dans cet article-ci sur les plateformes participatives de bricolage. Par souci d’économie, par choix de vie ou par volonté de maîtriser soi-même un process, beaucoup se tournent aujourd’hui vers ces nouveaux espaces où l’on peut « fabriquer » soi-même quelque chose, ou apprendre à le faire.

On appelle ces endroits des Fab Labs ou espace makers. Et dans ce billet, nous vous présentons l’un des espaces fab lab les plus connus au monde : TechShop.

 

Une idée américaine géniale

Certains ont senti venir l’étape d’après… Celle du besoin de réaliser des travaux plus spécifiques que le changement d’une prise de courant. La soif de tout faire soi-même, et surtout d’apprendre à comment faire. L’envie d’aller de A à Z pour réaliser son chez-soi. L’envie aussi de partager son savoir – et ses lacunes aussi – avec d’autres, pour progresser ensemble.

Bref, c’est ainsi que le TechShop a été inventé. Le tout premier TechShop a vu le jour le 1er octobre 2006 en Californie, au cœur de la fameuse Silicon Valley.

Le concept s’est vite révélée être un véritable succès ! Et les deux fondateurs (Jim Newton et Ridge McGhee) ont multiplié les ouvertures sur le territoire américain. Il y en a désormais 10 disséminés à travers tout le pays, en comptant la toute dernière implantation au cœur de Brooklyn qui ouvrira fin 2017, pour la plus grande joie des makers new-yorkais.

TechShop fait à chaque fois en sorte de s’allier avec des partenaires solides. Aux Etats-Unis, Ford ou Autodesk ont été parmi les premiers à soutenir le projet.

 

teshshop logo

 

TechShop c’est quoi ?

En pratique, un TechShop est un espace entièrement dédié au bricolage collaboratif, pour créer, fabriquer, et partager. Un lieu où sont mises à disposition – en libre-service ou sur réservation – des machines et équipements complexes et onéreux, parfaitement inaccessibles au commun des bricoleurs.

Quelques exemples : ponceuses de chant, cisailles pneumatiques, dégauchisseuses, imprimantes 3D, découpeuses laser etc. Des trucs pointus quoi. Le tout dans un espace convivial, avec salles de réunion, espaces de coworking, cuisine…

Travailler de ses mains, c’est bien. Mais concevoir les pièces que vous voulez réaliser, c’est sans doute encore mieux ! TechShop met donc aussi à votre disposition des ordinateurs pour que vous puissiez imaginer en 3D les objets (ou les outils !) dont vous pouvez avoir besoin. Et le plus magique, c’est que vous n’êtes jamais seul : des intervenants (les Dream Consultants) ou d’autres usagers sont là pour vous donner un coup de main, pour se pencher ensemble sur une difficulté qui vous semble insurmontable.

L’accès et l’utilisation des équipements et des espaces du TechShop n’est pas gratuit. Il suppose donc d’avoir acquitté un droit d’abonnement, selon une grille tarifaire basée sur les horaires & jours de présence, et la durée d’utilisation des machines. De même, on ne peut pas utiliser une machine sans avoir au préalable été formé dessus. On peut cependant sans être abonné s’inscrire à des cours de formation payants, ou bien suivre des ateliers « découverte ».

Et TechShop, ça marche ! L’un des projets les plus connus issu d’un TechShop est celui de Square, le lecteur de carte bancaire pour mobile imaginé en 2008 par Jack Dorsey. Bien que cofondateur de Twitter, ce dernier ne trouvait pas le moindre dollar pour financer son projet. Un passage au TechShop et un prototype réalisé plus tard, il levait les fonds nécessaires… Aujourd’hui Square revendique plus de 1,8 millions d’utilisateurs et est notamment proposé comme moyen de paiement chez Starbucks USA.

 

techshop square

 

TechShop en France

Le concept prometteur a vite été exporté hors des USA. Comment ? En s’alliant avec des enseignes locales. Pour la France, c’est avec Leroy-Merlin que TechShop a mis en place un partenariat exclusif.

 

A Paris

Son magasin d’Ivry-sur-Seine* a ouvert fin 2015 un espace de 2000 m2 (!) pour le TechShop. Plus de 150 machines, pour une valeur totale supérieure à un million d’euros, y sont mises à disposition de ceux qui en ont besoin. Les machines se répartissent en 9 ateliers : Bois, Conception & Logiciels, Découpe laser, Électronique, Mécanique vélo, Métal, Fraisage & Soudure, Peinture et Finitions, Plastique et Impression 3D, Textile. Le site à Ivry vous accueille ainsi :

TechShop est un atelier collaboratif de fabrication qui, à la façon d’un club de gym, permet d’accéder à des machines et équipements professionnels sous forme d’abonnement. Du textile au métal en passant par le bois et l’électronique, les membres ont un accès à plus de 150 machines, ainsi qu’à une équipe d’experts, les Dream Consultants. Passionnés, entrepreneurs, artisans, étudiants, retraités, créateurs… Nous rassemblons une communauté interdisciplinaire et intergénérationnelle de « makers ».

 

techshop ivry

 

A Lille

Une deuxième ouverture française TechShop Ateliers Leroy-Merlin a eu lieu à Lille fin février 2017, dans les locaux désaffectés de l’ancien lycée professionnel Jean Monnet. Sur place, un partenariat spécifique a été monté avec l’Université Catholique de Lille et EuraTechnologies. L’investissement cette fois-ci se monte à 3,4 millions d’euros, entre le prix des machines, l’aménagement des locaux, et la redevance à TechShop. Les objectifs aussi sont plus ambitieux :

A Lille, notre projet d’Atelier Collaboratif de fabrication s’inscrit au sein d’un écosystème propice à l’innovation et à la création de startups. Ce sera le plus grand Makerspace d’Europe. S’y côtoieront des porteurs de projets, des startups, des entreprises et aussi des chercheurs, des étudiants, des artistes, des artisans et des particuliers. Ce sera un lieu de brassage de compétences qui attirera les « makers » et les inventeurs ayant l’envie de faire eux-mêmes ensemble. Un peu comme le miel attire les abeilles…

 

TechShop Lille

 

 

Alors, TechShop ou pas TechShop ?

TechShop est donc à n’en pas douter un modèle de business construit sur l’économie collaborative. C’est pourquoi il a aussi ses détracteurs, qui considèrent qu’un Fab Lab ne devrait pas – en théorie – générer de profits… Pourtant, la formule fonctionne bien, et personne ne s’en plaint. Alors de votre côté, qu’en pensez-vous ?

Pour les puristes, vous pouvez aller voir ici (en anglais) un billet sur les différences entre TechShop, FabLab, MakerSpace… Pour en savoir plus sur le TechShop de Lille, c’est .

Et n’hésitez pas à nous faire part de vos expériences TechShop en commentaires ou sur notre page Facebook !

*Leroy-Merlin ouvre aussi des TechShops éphémères dans d’autres magasins !

 

 

Laisser un commentaire