La soupe aux cailloux : un conte de Noël

En cette veille de fêtes, Share Paris souhaitait partager avec vous un joli conte de Noël.

Ce conte s’appelle La Soupe Aux Cailloux. Et il illustre à merveille les valeurs de l’économie collaborative : l’échange, l’entraide et le partage.  Nous vous en proposons une variante que vous pourrez adapter selon les circonstances ou mettre en pratique en le cuisinant…

 

Voilà comment commence ce conte

Depuis des années, une vieille babouchka allait de village en village pour dévoiler son secret du bonheur à qui voulait bien l’entendre. Alors qu’elle traversait un village encore inconnu, elle frappa à toutes les portes afin de trouver un lit pour la nuit. Mais personne ne lui ouvrit.

– Ces gens restent chez eux, ils ne savent pas être heureux, se dit-elle. Voilà un endroit pour moi !

La babouchka commença par ramasser du petit bois pour allumer un feu.

EMOTICON feux 179

Puis elle alla remplir sa gamelle au puits et la posa dessus. Alors, un petit garçon s’approcha d’elle :

–  Que faites-vous ?

–  Je fais une soupe aux cailloux, répondit-elle. D’ailleurs, j’aurais besoin de trois pierres rondes. Saurais-tu où en trouver ?

 Aussitôt, le petit garçon fila chercher trois belles pierres, qu’il lui tendit.

–  Ces pierres feront une excellente soupe, dit-elle en les plongeant dans l’eau. Dommage qu’on ne puisse pas en faire beaucoup dans cette gamelle…

–  Ma mère a une grosse marmite ! dit le garçon. Je vais la chercher !

Alors qu’il prenait la marmite, sa mère lui demanda ce qu’il faisait.

–  Il y a une babouchka sur la place du village. Elle fait une soupe aux cailloux…

–  Une soupe aux cailloux ? songea-t-elle. J’aimerais bien voir ça !

Sur ce, la mère suivit son fils sur la place du village. Puis, intrigués par la scène, les villageois sortirent un à un de chez eux.

–  Évidemment, précisa la babouchka, la vraie soupe aux cailloux doit être assaisonnée avec du sel et du poivre, mais je n’en ai pas…

–  Moi, j’en ai ! dit un villageois.

Et il disparut avant de revenir avec du sel, du poivre et d’autres épices de la région.

 

Et puis…

La babouchka goûta la soupe :

–  La dernière fois que j’ai eu des pierres de cette forme, j’y ai ajouté quelques carottes, c’était délicieux !

–  Des carottes ? demanda une autre femme. Je crois que j’en ai une ou deux chez moi. Je vais voir…

Et la femme revint avec un panier rempli de carottes… ainsi que deux beaux choux, qu’elle se pressa de jeter dans la marmite.

EMOTICON carottes 17 conte de Noël

–  Hum, soupira la babouchka. Quel dommage que je n’aie pas d’oignons, ce serait si bon !

–  Oh oui ! dit un fermier. Je cours en chercher !

Et petit à petit, chacun apporta de quoi enrichir la soupe. Quand l’un avait à cœur de donner, le suivant donnait plus encore. Poireaux, tomates, saucisses, lard fumé…. La soupe dégageait à présent une délicieuse odeur. Enfin, la babouchka déclara :

– La soupe est prête !

Enfin, tous se réunirent alors autour d’une grande table, apportant avec eux pains et boissons. Quel festin ! Au village, on n’avait jamais vu ça ! Après le repas, les chants et les danses se prolongèrent jusque tard dans la nuit. Le village avait retrouvé le bonheur et la joie, grâce à trois cailloux et une vieille, vieille babouchka.

 

Un conte de Noël que vous pouvez adapter…

Selon les nombreuses variantes de cette histoire, la babouchka peut être un soldat, une mendiante, un renard ou même un loup. Et tous les protagonistes de l’histoire deviennent alors des animaux.

 

 

Une véritable recette à l’origine de ce conte de Noël

Quoique la recette de la soupe aux cailloux nous paraisse aujourd’hui assez farfelue, elle prend son inspiration dans un mode de cuisson bien réel.

Une tradition en existe même dans les Vosges. C’est une recette traditionnelle de soupe paysanne à base de pommes de terre, navet, carottes et poireaux. Vous pouvez y ajouter des variétés locales de légumes, certaines herbes selon les saisons, voire du lard fumé, des saucisses ou même une poule. La cuisson dure environ 3 heures, pendant laquelle on ajoute le fameux caillou.

A l’origine, la soupe était présentée en 2 services : d’un côté le potage, de l’autre les aliments. Aujourd’hui, vous pouvez en trouver plusieurs versions classiques ou plus sophistiquées. Le chef savoyard Mickey Bourdillat en propose une recette régionale, facile à reproduire et idéale pour l’hiver.

 

recette de soupe au caillou, conte de Noël

 

Le secret de la soupe aux cailloux

Son secret est, comme dans le conte de Noël, lié à l’utilisation du caillou. Car son choix est essentiel pour la réussite de la recette ! Il vous faut trouver un caillou de rivière, de préférence un galet avec 2 faces convexes et de forme harmonieuse. Puis vous prendrez  soin de le nettoyer avant de le jeter dans le bouillon au bout d’une heure de cuisson.

Dans la cuisson à petit feu, le galet se trouve en mouvement perpétuel. Il écrase comme un pilon les différents ingrédients de la soupe. Il affine les textures et mélange les sucs de cuisson. De plus, le galet va accumuler la chaleur et ainsi maintenir une température homogène dans la marmite. Voilà donc un mode de cuisson à redécouvrir, une façon économique et écologique de se passer de mixer pour préparer une délicieuse soupe.

 

A vous de jouer maintenant !

Libre à vous de partager ce conte de Noël, de l’adapter, de créer votre propre recette de soupe en famille ou avec des amis… N’hésitez pas à venir nous déposer vos photos de plat sur notre page Facebook !

Et puis si vous avez des restes de soupe (ou autres) après le dîner, n’oubliez pas qu’il y a mille manières d’éviter le gaspillage… Découvrez par exemple les belles initiatives, partout en France, de l’association Disco Soupe, un mouvement solidaire et festif qui s’approprie l’espace public pour sensibiliser au gaspillage alimentaire. Pourquoi pas avec vous ?

Share Paris vous souhaite de très belles fêtes de Noël sous le signe de l’échange et de la convivialité.

 

Source : le conte légèrement adapté du livre « Histoires pour vivre heureux » de Bénédicte Jeancourt  (Auteur) Julia Chausson  (Illustration) ; la vidéo avec le loup est adaptée du conte illustré d’Anais Vaugelade, aux éditions L’école des Loisirs. 

Histoires pour vivre heureux

Recueil d’histoires dont le conte de Noël, la soupe au caillou

 

Afficher l'image d'origine

Laisser un commentaire