Ski collaboratif : nos 5 pistes à suivre

S’octroyer une pause ski en hiver, en voilà une belle occasion de s’oxygéner et de se ressourcer ! Mais ouille, ce sont des vacances qui font souvent mal au porte-monnaie… Alors pourquoi ne pas explorer cette année les voies du ski collaboratif ?

Car c’est encore un domaine où l’économie collaborative peut vous apporter des solutions. Elle permet déjà de minimiser les coûts grâce à différentes plateformes d’échange entre particuliers. Et puis skier en mode collaboratif, c’est aussi (se) trouver un supplément d’âme par le partage ou la création de communautés.

Share Paris a fureté pour vous à la recherche de bons plans ! Et voilà nos 5 pistes de réflexion pour pratiquer le ski collaboratif à moindre coût.

 

via GIPHY

 

1. Partager votre trajet

Pour aller à la montagne seul ou à plusieurs, vous pouvez :

  • proposer ou réserver une place sur les sites de covoiturage classique comme BlaBlaCar, qui a mis en place des partenariats spécifiques avec certaines stations comme Serre Chevalier
  • louer une voiture à un particulier avec Ouicar, Drivy, Deeways en prenant soin de souscrire l’assurance qui va avec comme Koolicar et la MAIF
  • trouver un co-transfert pour des navettes entre gare/aéroport et station en s’informant auprès des offices de tourisme comme Les Carroz ou par la plateforme Co-rider
  • vous déplacer sur les différents sites de ski de fond en covoiturage sur la plateforme etatdespistes.

 

2. Partager votre logement

Les plateformes classiques comme Airbnb ou Leboncoin proposent des chambres, appartements, et chalets dans les stations. Attention à bien vérifier la localisation du bien pour ne pas avoir de mauvaises surprises ! Vous risquez de vous retrouver loin des pistes avec un surcoût de déplacement. Et si le prix paraît anormalement intéressant, soyez vigilant… Certaines annonces sont loin de respecter l’esprit collaboratif et peuvent se révéler de simples arnaques.

Selon les stations, vous pouvez également trouver du couchsurfing ou effectuer un échange d’appartements ou de maisons entre particuliers sur GuestToGuest.

 

3. Echanger votre matériel

Acheter une combinaison de ski, des chaussures, ou des chaînes pour la voiture, le tout pour une semaine, c’est un peu (voire beaucoup) du gâchis non ? Alors, si vous en possédez déjà, pensez à les proposer à d’autres particuliers quand vous ne les utilisez pas. Et inversement, vous pouvez louer ce matériel sur une plateforme comme Placedelaloc qui propose tout le matériel ski et autour du ski : ski, chaussures, casques, chaînes, offre, Gopro etc.

Vous pouvez aussi vendre ou acheter sur les plateformes classiques comme Videdressing.com ou LebonCoin.

 

4. Partager la glisse

Une fois arrivé sur place et bien équipé, c’est enfin le moment de profiter à plein de la neige et de retrouver les sensations de la glisse. Vous voulez vous remettre à niveau en ski alpin, snowboard, free ride, ski de fond ? Ou donner des cours vous-mêmes ? Partagez-les et minimisez les coûts sur Bygroopski.

 

ski collaboratif - byskigroop

 

Et pourquoi ne pas partager les joies de la descente avec d’autres skieurs qui ont le même niveau et les mêmes envies que vous ? Il vous suffit pour cela de vous inscrire sur les sites de partage de certaines stations comme :

A noter, toutes ces plateformes nécessitent d’ouvrir un compte. En effet, vos informations restent privées. Seuls les membres ont accès à vos demandes.

 

5. Entrer dans une communauté de ski collaboratif

Différentes plateformes permettent d’entrer dans la dimension participative du ski collaboratif par le partage d’informations et d’expériences.

Pour le ski de randonnée nordique et le pulka (traîneau pour le transport et la pratique sportive), le portail communautaire skirandonnéenordique vous permet d’échanger des informations variées et complètes sur les itinéraires en France et en Europe, le bivouac, le matériel…

Pour le ski de fond en France et en Suisse, le site collaboratif etatdespistes permet de discuter sur un forum classique, mais aussi spécifiquement de se renseigner sur l’état des pistes en temps presque réel. Dans certaines stations, des communautés s’organisent comme weareserrecheaadict.

Une autre façon de participer dans le domaine du ski collaboratif est de contribuer à un crowdfunding lié à la montagne. Ainsi l’association Anena a lancé sur HelloAsso une campagne pour créer un portail et des outils de sensibilisation aux avalanches. Elle a dépassé le montant demandé auprès de 725 donateurs avec un montant de 61.254 euros. Une belle réussite non ?

 

Et vous, vous auriez des bons plans pour pratiquer le ski collaboratif ? N’hésitez pas à nous faire part de vos expériences et partagez les sur notre page Facebook !

Laisser un commentaire