The Sharing Bros : une fabuleuse aventure

L’aventure des Sharing Bros, ça vous parle ? Souvenez-vous… En 2014, 3 étudiants en fin de cursus décident de faire un grand voyage collaboratif. C’est-à-dire qu’ils vont tester le mode du partage pour tout organiser de leur voyage, à la fois en amont et pendant. Se déplacer, se loger, se nourrir, etc.

Mais aussi et surtout, lors de ce périple, ils veulent aller à la rencontre de celles et ceux qui utilisent ou créent ce mode collaboratif à travers tout le continent américain (nord et sud). Une aventure absolument fabuleuse, qui aura duré plus d’un an !

Nous vous avions déjà parlé de voyage collaboratif dans cet article-ci. En voilà une très belle illustration !

 

Sharing Bros - protagonistes

 

Comment l’idée du voyage a germé

En fait, c’est l’histoire de 3 amis, Mathieu, Rodolphe et Ivan, étudiants en école de commerce, à la fin de leurs études.

Ça a débuté comme ça. Alors qu’Ivan et Roro dormaient chez l’habitant grâce au Couchsurfing, l’un au Chili, l’autre en Ouganda. Mathieu lui, louait l’appartement d’un inconnu à Amsterdam grâce à Airbnb. On n’avait pas osé en rêver, internet l’avait fait : pour la première fois, alors qu’on venait de débarquer dans un endroit inconnu, on se sentait vraiment comme à la maison. Ça nous a plu ! Tellement plu, d’ailleurs, qu’on a décidé d’aller creuser à notre retour. C’est comme ça qu’on s’est rendu compte que derrière Couchsurfing et AirBnB se cachait un mouvement plus vaste : l’économie collaborative.

C’est alors qu’ils décident de se lancer dans un projet un peu fou : parcourir les 2 continents américains, de Montréal à Rio de Janeiro, pour découvrir les mille et un visages de cette nouvelle économie. Qui sont ces hommes et ces femmes qui l’inspirent et l’animent ?

 

Sharing Bros - carte

 

 

Le défi des Sharing Bros est de pouvoir vivre pendant 6 mois grâce à l’économie collaborative. Leur objectif est de parcourir 21.000 kilomètres à travers 16 pays. Mais ils veulent bien sûr partager leur aventure. Et ils ont l’ambition de témoigner de ce  voyage collaboratif, en vidéos, par une websérie de 12 épisodes et un documentaire. Bel objectif, mais pour le réaliser, il faut des fonds…

Et là, dans le circuit classique, personne n’y croit : famille, amis, institutions, sociétés de production. Il est temps de passer en mode collaboratif et tester un des leviers de cette nouvelle économie : le crowdfunding ou financement participatif (relire utilement notre article sur le sujet).

 

Au début fut le crowdfunding…

Les Sharing Bros choisissent la plateforme Ulule, afin de financer une partie de leur aventure pour un montant non négligeable de 7.250 euros. Ils savent attirer l’attention sur leur page et générer l’enthousiasme autour de leur projet. Le succès est au rendez-vous et le seuil dépassé.

Ils peuvent même lancer un second appel de fond pour du matériel vidéo et la création de leur site. Ils précisent que, dans un esprit de partage, le matériel sera prêté à des associations à leur retour.

Si cette campagne réussie de crowdfunding leur permet d’envisager sereinement leur voyage, elle a également mis la lumière sur eux. C’est donc maintenant une communauté de 144 donateurs qui les soutient, mais aussi la famille, les amis, la presse et certains sponsors comme Airbnb.

 

Les étapes nord-américaines

Arrivés à Vancouver, ils vont découvrir le couchsurfing sur le site du même nom. Ils partagent leur première vidéo qui témoigne du grand sens de l’hospitalité de leurs hôtes canadiens.

Ils descendent ensuite sur San Francisco, dont ils vont vérifier le qualificatif de « Mecque du collaboratif ». Des expériences et des rencontres extraordinaires :

  • une visite du siège social d’AirBnb, avant d’être hébergé par un des employés de la firme
  • la rencontre du fondateur de Couchsurfing, avant d’être hébergé sur un de ses canapés !
  • l’entrevue avec le fondateur de Weeloo, application qui permettait d’échanger des devises sans frais et de rencontrer les personnes revenant de ces pays avec des recommandations de voyage (Ndlr : application désormais fermée)
  • des discussions philosophiques sur l’origine du collaboratif dans le mouvement hippie des années 60
  • la rencontre avec le créateur de Shareable.net, promoteur de l’économie collaborative

 

Il y a aussi tous ces partages avec des particuliers anonymes, grâce à diverses plateformes telles que :

  • Guest To Guest, premier réseau mondial d’échange de maison
  • Spinlister, pour pouvoir louer une planche de surf à moindre coût et en rencontrer sa sympathique propriétaire
  • Feastly, pour pouvoir s’offrir un bon repas en bonne compagnie, quand les Sharing Bros ont un coup de mou au milieu du voyage…

Et pour le ton, le style du voyage qui se passe aussi avec ses hauts et ses bas, avec notamment l’un des Sharing Bros n’ayant plus d’autres ressources que de dormir dans la rue… Voici l’épisode 2 de la websérie :

The Sharing Bros #2 – San Francisco

 

Un imprévu qui manque de faire capoter l’aventure

Et oui, quand on a la sincérité de partager les bons moments d’un tel voyage, il peut aussi arriver que, comme dans la vraie vie, des embûches se mettent sur votre chemin. Nos trois aventuriers rencontrent donc un véritable obstacle à leur projet au Costa Rica

Pris dans l’euphorie et peut-être aussi la fatigue de leur périple, un moment d’inattention. Et hop, leur matériel vidéo est volé ! Un mauvais coup pour leur voyage et leurs diverses obligations vis à vis des sponsors, mais surtout de leur communauté qui attend les contreparties du crowdfunding (vidéos, citations, chanson…).

Déboussolés et ne sachant plus que faire, ils font part de leur mésaventure sur leur page Facebook, où de nombreux fans postent régulièrement leurs encouragements. C’est leur communauté qui leur apporte la solution. Elle leur propose et les convainc de refaire appel au crowdfunding, ce qu’ils font aussitôt.

Ainsi, en moins de 24 heures, ils recueillent les 1.200 euros qui leur suffisent pour racheter le matériel manquant. Ouf ! Et un grand merci au financement participatif, qui se révèle d’autant plus efficace qu’ils avaient créé une véritable communauté au démarrage du projet.

 

Les étapes sud-américaines

Sharing Bros - schéma

 

 

Dans cette partie-là du monde, en 2015, les plateformes collaboratives sont moins installées. En revanche, les Sharing Bros vont découvrir d’autres visages de l’économie collaborative. L’un d’eux va pouvoir expérimenter le Wwoofing : travailler dans une ferme, en général bio, contre le gîte et le couvert.

Tandis qu’à Quito, ils rencontrent Fabian et Sandra, à l’origine d’une coopérative immobilière Alianza Solidaria. Les prix immobiliers dans la ville n’arrêtaient pas de flamber, alors qu’un vaste terrain vallonné était à disposition. Seul hic, il était devenu une véritable décharge à ciel ouvert. Ils ont donc monté une structure collaborative. Les principes sont simples. En effet, chaque membre doit :

  • suivre un apprentissage de ce qu’est l’économie collaborative et son fonctionnement
  • fournir 80 heures de travail collaboratif
  • apporter un financement pour la construction de sa maison, à un prix tout à fait inférieur au marché.

C’est un vrai succès. Et comme vous pourrez le constater, si vous regardez la vidéo, le terrain est métamorphosé.

En Equateur, les Sharing Bros rencontrent également l’un des protagonistes d’un autre pan de l’économie collaborative : l’open source. C’est-à dire  le partage gratuit et libre de logiciels, de lignes de code, de modèles, que tout un chacun peut reproduire et utiliser sans droit.

Ainsi, des hôpitaux peuvent utiliser en open source des « plans/modèles » gratuits pour imprimer des prothèses en 3D ! Bien d’autres exemples peuvent être vus dans les 12 vidéos produites par les Sharing Bros, comme ils s’y étaient engagés, et postées sur leur chaîne Vimeo.

 

Sharing Bros : le retour d’expérience

Vous pourrez effectivement y découvrir les mille et un visages de l’économie collaborative en 2014/15. Depuis, certaines plateformes ont disparu comme Weeloo, tandis que d’autres ont connu un essor phénoménal comme BlaBlacar ou Airbnb.

Pour certaines, l’esprit collaboratif du départ a pu être perverti par des propriétaires plus attirés par l’appât du gain que par le sens du partage. Quoi qu’il en soit, les Sharing Bros ont pu constater que :

  • l’économie collaborative est dans une dynamique forte
  • elle dépasse les frontières
  • elle concerne tous les secteurs

Ils ont partagé leur retour d’expérience dans une conférence dont vous pouvez voir un extrait. Laissons-leur le dernier mot :

Le point commun entre toutes ces initiatives est de replacer l’homme au centre des échanges et c’est ça la puissance du collaboratif.

 

Que s’est-il passé depuis pour les fabuleux Sharing Bros ?

Comme ici à Share Paris, nous sommes de petits curieux, on a voulu savoir… Où en sont maintenant Mathieu, Rodolphe et Ivan, 2 ans après leur long périple américain ? Nous les avons retrouvés tous les trois, et posé à chacun la même question : « Finalement, où en êtes-vous aujourd’hui, 2 ans après ? Et que vous a apporté cette belle aventure sur le plan professionnel ? »

Ils nous ont très gentiment répondu. Jugez plutôt, on vous laisse découvrir…

 

Ivan

Travaille aujourd’hui chez BlaBlaCar :

Mon expérience Sharing Bros a marqué le passage à la vie d’adulte : grâce à cette aventure j’ai trouvé le travail dans la boîte de mes rêves, BlaBlaCar. Nous avions interviewé le fondateur à Mexico et ça fait maintenant 2 ans que j’y travaille ! Sur le plan personnel, ma relation avec ma copine, Mathieu et Rodolphe a beaucoup évolué. Bien plus que la découverte de l’économie collaborative, le voyage m’a permis de découvrir que l’amour se partage et se raconte. Ce voyage au bout du monde a surtout été un voyage de soi.

 

Mathieu

Travaille aujourd’hui chez PayFit :

L’aventure des Sharing Bros a été de loin l’expérience la plus marquante que j’ai vécue. Pour tout dire, avant de me lancer avec Ivan et Rodolphe je pensais aller travailler en finance immobilière. Un an et demi plus tard, après avoir rencontré des centaines de personnes inspirantes et avoir passé 7 mois sur la route j’avais complètement changé d’avis.

Professionnellement j’avais découvert le bonheur de réussir à monter un projet avec du sens, et personnellement j’avais appris l’importance de la communication et de la transparence. C’est ce qui a rendu notre relation avec Ivan et Rodolphe aussi forte ! C’est pour ça qu’en rentrant je me suis naturellement dirigé vers les start-ups et qu’aujourd’hui je travaille chez PayFit qui a développé une solution pour automatiser la gestion de la paye. J’y retrouve énormément d’ingrédients qui ont fait la réussite des Sharing Bros et c’est ce que j’adore !

 

Rodolphe

Travaille aujourd’hui chez AXA France :

Je travaille aujourd’hui au département des partenariats start-up chez AXA France et développe des produits d’assurance à destination des plateformes de l’économie collaborative. Ce n’est fatalement plus le même voyage, mais cela reste le même combat ; accompagner ces entrepreneurs qui ont décidé qu’une autre manière de faire valait l’aventure.

En termes d’enseignements, pas facile de condenser 21.000 Km et 1000 visages en une phrase mais l’aventure que nous avons vécue avec Ivan et Mouton m’évoque quelques mots : l’amitié – celle qui se construit dans les rires comme dans la frustration, l’intégrité – celle d’oser le sens qu’on souhaite donner à sa vie, et le partage – celui qui rend humble et nourrit l’âme. Somme toute, plus qu’un réseau, j’en retire donc la conviction qu’avec un peu d’audace, d’optimisme et beaucoup de persévérance, on peut aller loin…

 

Au final donc, une fabuleuse aventure collaborative, mais surtout une belle aventure humaine. Alors si, vous aussi, vous avez des expériences de l’économie du partage dans des pays étrangers, n’hésitez pas en faire part sur notre page Facebook !

Comment List

  • Mathieu 13 / 04 / 2017 Reply

    Super article, très bien résumé et le ton est très agréable, merci beaucoup Valérie ! C’est assez émouvant de relire ça deux ans après 🙂

    • Share Paris 13 / 04 / 2017 Reply

      On imagine bien volontiers ! Cela nous a fait très plaisir en tout cas de raconter votre belle aventure, tellement inscrite dans l’esprit que nous souhaitons insuffler au salon Share Paris. Et merci à vous d’avoir joué le jeu en répondant à nos questions 😉

Laisser un commentaire