Focus sur les plateformes participatives de bricolage

Qui n’a jamais eu à réparer une prise ou un robot ménager ? À poser un parquet ou installer un chauffe-eau ? À repeindre une chambre ou changer un robinet ? Avant, il fallait obligatoirement faire appel à des spécialistes pour ce faire. Plus (vraiment) maintenant.

En 2017, on est bien loin des bricoleurs du dimanche des années 60 et 70. Le bricolage est réellement devenu « mainstream », loin de la passion de quelques-uns, fiers d’avoir installé tous seuls leur parquet ou fabriqué la nouvelle commode des enfants.

 

 

Aujourd’hui, on partage son savoir-faire, on s’échange des conseils, on bricole à plusieurs… Bref, on donne dans le collaboratif.

Certes, l’évolution a été longue. Et la grande distribution a déjà anticipé ce besoin de bricoler et cette tendance des français à « faire eux-mêmes », avec la création d’enseignes spécialisées. Leroy Merlin est formellement née en 1960, Bricorama en 1968, Castorama en 1970, entre autres, accompagnant les pionniers qui souhaitaient aménager – et parfois construire ! – leur résidence.

Les prix exorbitants pratiqués par certains artisans y ont sans doute contribué pour beaucoup ! Je vais même vous confier un souvenir personnel : il y a quelques années un « SOSquelquechose » m’avait proposé de changer ma chasse d’eau à « système sous pression » pour près de 1000 € parce qu’elle fuyait. J’ai alors décidé de faire moi-même le travail pour… moins d’un euro. C’était le prix du joint à changer et l’opération a duré un quart d’heure (je ne suis pas très doué…).

Depuis quelques années, une nouvelle génération de bricoleurs a encore vu le jour : plus exigeants, encore plus créatifs et… peut-être moins argentés. Sans compter que l’évolution de la société a fait que de plus en plus de femmes s’intéressent (par choix ou obligation) au bricolage. Il fallait trouver de quoi les aider !

C’est ainsi que se sont multipliées les plateformes participatives de bricolage ! Elles se divisent en 3 grandes catégories.

 

Celles qui s’approprient ce nouveau marché

Parce que lorsqu’un nouveau marché s’ouvre, il faut être parmi les premiers à l’investir. Et plus encore si le marché en question est prometteur ! Or celui du bricolage l’est à plus d’un titre :

  • c’est une tendance lourde
  • les particuliers rechignent de plus en plus à faire appel à des professionnels, qui eux-mêmes ont largement exagéré dans leurs facturations
  • c’est prendre le risque de voir son CA baisser (pour les gros distributeurs)

Les grandes enseignes citées plus haut ont donc investi ce marché et ont rejoint la famille des plateformes participatives de bricolage : Leroy-Merlin donne des cours de bricolage, Bricorama vous aide avec La Dépanne

Par ailleurs, on trouve de plus en plus de tchats participatifs sur les sites web d’enseignes de bricolage qui mettent à contribution les clients. En effet, ces derniers peuvent interagir entre eux et se conseiller. Ce type de tchat est particulièrement prisé dans ce domaine où l’offre peut parfois être déroutante par la variété ou la complexité techniques des produits proposés. Et rien ne vaut la recommandation ou les explications d’autres clients…

 

plateformes participatives de bricolage - leroy merlin

 

 

Celles qui complètent l’offre de location (ou vente) classique par des offres intelligentes

Comme le prêt ou la location à (très) petit prix de matériel. Vous avez besoin d’une scie à découper les carreaux ? Il y en a peut-être une à quelques pâtés de maisons qui peut vous être prêtée quelques heures dans la journée. Il vous faut une fourgonnette pour deux heures ? Un voisin vous louera sans doute la sienne à petit prix.

Savez-vous qu’en moyenne, une perceuse est utilisée seulement 12 minutes par an? » (Frédéric Boucher, directeur marketing de Mr.Bricolage)

Lire l’article complet Economie collaborative: Après Decathlon et Go Sport, Mr.Bricolage lance sa plateforme de location entre particuliers sur Challenges.

Les plateformes de mise en relation des bricoleurs sont chaque jour plus nombreuses, parce que leurs fondateurs ont bien compris que l’on ne peut plus acheter (et surtout stoker !) tous les outils nécessaires et que les rapports humains reprennent (enfin !) de plus en plus d’importance.

Par exemple, le pionnier Castorama via son site Troc’heures propose aux utilisateurs de se mettre en relation afin de troquer des heures de bricolage. Leroy Merlin a également son propre site de services échangés entre particuliers : FrizBiz. Le but étant de trouver rapidement un « jobber » de confiance selon ses besoins en bricolage…

Les sites Bricolib ou AlloVoisins pourront aussi vous aider à trouver la bonne personne qui aura le bon outil pour vous.

 

Celles qui conseillent ceux qui se lancent

Parce que même si l’on croit être capable de réparer tout seul un meuble ou déboucher un tuyau d’évacuation, en pratique bien souvent le résultat n’est (hélas) pas à la hauteur… Il faut être un peu aidé au début. Et rien ne vaut les conseils, les trucs et les astuces de ceux qui ont été confronté aux mêmes problèmes. Plusieurs sites vont dans ce sens, par exemple Wiki for home conseillé par Castorama.

Pour reprendre l’exemple de la chasse d’eau cité plus haut, les conseils d’un site m’ont été très utiles pour acheter le joint adéquat parmi tous ceux qui étaient proposés au bon diamètre.

Il existe également de nombreuses chaînes YouTube créées par des particuliers qui proposent des tutos de bricolage pour tous les goûts. Parmi elles, on peut citer Ultimate Making (constructions et conseils), Boris Beaulant (travail du bois), ou encore VisserMalin.com (fabrication de meubles).

Autre trouvaille, le site web IFIXIT qui permet de trouver des tutoriels de réparation précis déclinés par étapes. Tous les produits proposés sont classés par modèles et par marques (téléphones, tablettes, appareils photos…). Le site est partiellement en français mais les visuels sont très parlants.

 

Alors, vous êtes prêts ? À vos écrans pour choisir la ou les plateformes qu’il vous faut ! Vous avez dans ce billet assez d’outils entre les mains pour (au moins) redécorer toute votre maison non ?

Pour en savoir plus : Le digital perce sur le marché du bricolage (ZDNet)

Laisser un commentaire