[ITW] Ahmed Mhiri, fondateur de TravelCar

Spécialiste en sécurité de l’information, Ahmed Mhiri a travaillé quelques années comme chef de projet informatique et RSSI (Responsable Sécurité des Systèmes d’Information), également passionné par l’entrepreneuriat mais n’ayant jamais osé sauter le pas. Un jour, il obtient le poste de ses rêves, mais comprend rapidement que le vrai bonheur serait de créer sa propre entreprise. Et que le salariat, peu importe le poste ou le salaire, n’est pas fait pour lui.

Avec beaucoup d’idées en tête, il tente d’abord ce qui lui semblait, à l’époque, la facilité, et veut ouvrir une salle de sport en franchise. 9 mois plus tard et après de nombreux désaccords avec les franchiseurs qui lui font perdre du temps et de l’argent, il abandonne. Ahmed décide alors de focaliser son énergie à la recherche d’un nouveau projet qui lui correspondrait davantage. Un projet innovant, permettant de résoudre un vrai problème, et dont il serait seul maitre à bord.

Ahmed avait repéré plusieurs manques et problèmes dans des situations qu’il vivait au quotidien et surtout pendant ses voyages. Il est alors persuadé de pouvoir en résoudre un ou plusieurs, tout en en faisant bénéficier les autres.

Un peu par hasard, il intègre alors un accélérateur découvert au cours de ses recherches sur internet, le Founder Institute. Basé sur la personnalité des candidats et non sur le projet, il y suit un programme accéléré de 3 mois et apprend le bagage complet de l’entrepreneur. Du marketing à la finance, en passant par le développement et la communication.

C’est à ce moment là que tout a vraiment commencé à prendre forme et que, parti de rien, Ahmed a fini par imaginer TravelerCar. 90 jours plus tard, il va pitcher l’idée devant une centaine de personnes dans les locaux de Microsoft.

Aujourd’hui, Ahmed Mhiri est à la tête d’une équipe de 40 personnes. Son service est présent dans 8 pays différents et compte déjà plus de 250 000 utilisateurs. Au mois de juin 2016, à la faveur d’une nouvelle levée de fonds, c’est le groupe PSA (Peugeot) qui est entré au capital de TravelerCar.

 

Ahmed Mhiri logo TravelerCar

 

 

1. Ahmed Mhiri, en 140 caractères max, quelle est votre définition du partage ?

Partager est basé sur la confiance : c’est faire profiter l’autre de ses propres biens ou de services en les mettant en commun ou à disposition.

 

2. Etes-vous convaincu que l’homme est de nature collaborative ?

Depuis toujours l’homme partage : nos ancêtres partageaient le feu, leur grotte et la chasse du jour… L’économie traditionnelle est venue bouleverser peu à peu ce partage naturel des biens et puis le système monétaire est entré en jeu.

Aujourd’hui, nous tendons vers un retour au mieux vivre ensemble. Régulièrement de nouveaux moyens de consommer apparaissent ça et là, et notamment l’économie du partage, ou collaborative. Plusieurs facteurs séduisent les utilisateurs : économiques bien sûr, mais pas que.

En profitant de services collaboratifs, l’utilisateur lutte contre l’hyperproduction d’objets par exemple, ou encore contre l’émission de gaz à effet de serre. Une démarche éco-responsable qui conforte ma croyance profonde : l’homme est non seulement de nature collaborative, mais en plus il l’est pour les bonnes raisons.

 

3. A votre avis, peut-on tout partager ?

Le partage c’est avant tout donner un peu de soi et recevoir un peu de quelqu’un d’autre. J’imagine que tout est envisageable tant que les deux parties sont consentantes…

 

4. Quelle est votre plus belle expérience de partage ? La pire ?

Ma plus belle expérience de partage est sans hésiter la première fois où j’ai partagé ma voiture ! Je me suis rendu compte que c’était possible, facile, et que cela pouvait participer activement à changer la mobilité !

Quant à la pire, ce n’est pas la mienne mais celle d’un ami, qui avait l’habitude de mettre en location son appartement sur AirBnB. Il avait souvent des problèmes avec les locataires pour la remise des clés, retards, problèmes de transports… Une fois, il a attendu plus de 5h le locataire qui n’est jamais arrivé et sans le prévenir.

Chez TravelCar ceci ne peut pas arriver, nous nous positionnons en effet en tiers de confiance entre le locataire et le propriétaire. Nous gérons le process de A à Z et le propriétaire peut partir en vacances tranquillement pendant que nous nous occupons de louer son véhicule. Non seulement il ne paye pas le parking, mais en plus il peut même gagner de l’argent !

 

5. Quel service propose votre plate-forme et quel est votre argument différenciant ?

TravelCar est une solution complète dédiée aux voyageurs.

Nous vous offrons le parking à l’aéroport, la gare ou le port pendant votre absence et proposons votre véhicule à la location.

Assuré en tous risques par la MAIF, s’il est loué vous êtes rémunéré pour chaque kilomètre parcouru, le cas échéant le parking reste gratuit ! Et pour les voyageurs arrivés à destination, nous louons ces véhicules à des tarifs en moyenne 50% moins chers qu’un loueur traditionnel !

TravelCar est un modèle hybride entre un loueur traditionnel et une plateforme de mise en relation entre particuliers. Nous réunissons le meilleur du traditionnel : agences et agents pour les états des lieux et remise des clés, site internet avec comparatif, réservation instantanée… Avec le meilleur du collaboratif : des voitures de particuliers, donc économique et en plus inscrit dans une démarche éco-responsable !

 

6. Pourquoi avoir eu cette idée au départ ?

Je voyageais beaucoup et à chaque fois que je me rendais à l’aéroport, je prenais un taxi qui me coûtait une fortune. Ou bien je laissais mon véhicule au parking pour un prix exorbitant, souvent même plus cher que le billet d’avion ! J’ai remarqué que ces parkings étaient remplis de voiture qui restent inutilisées pendant des mois.

C’est à ce moment que j’ai eu le déclic ; mutualiser cette ressource qu’est la voiture pour créer un système gagnant-gagnant. J’étais persuadé que je pouvais proposer une offre qui réponde à ces deux problématiques. TravelCar a donc commencé son histoire aux aéroports, puis nous avons décliné l’offre aux gares, aux ports, et maintenant même en centre-ville.

 

7. Comment avez-vous testé l’idée avant de vous lancer ?

J’ai mis ma propre voiture en autopartage à l’aéroport. J’ai vu que ça fonctionnait bien et que les gens étaient prêts à jouer le jeu. C’est même ma femme qui faisait le service client au téléphone et moi l’agent sur place !

 

8. Quels sont vos projets de développement pour l’année prochaine ?

Aujourd’hui notre objectif numéro 1 est de nous étendre à l’international pour asseoir notre position de leader en Europe.

Par exemple, nous venons d’acquérir la semaine dernière l’un de nos concurrents dans cette optique d’expansion. Nous venons également d’installer des bornes automatiques, qui permettent aux voyageurs d’effectuer leur location de voiture sans l’intervention d’un agent et donc 24h/24.

Notre volonté est d’innover toujours plus pour offrir à nos clients une expérience réussie avec une qualité de service irréprochable et des tarifs toujours plus compétitifs. Nous avons beaucoup de bonnes nouvelles à annoncer, totalement innovantes et disruptives, donc restez connectés…

 

Share Paris : Merci à Ahmed Mhiri d’avoir bien voulu répondre à nos questions.

Comment List

  • Catheline 08 / 02 / 2017 Reply

    Je souhaite rencontrer le président de TravelCar… Afin de lui proposer un partenariat.
    Merxi

    • Share Paris 08 / 02 / 2017 Reply

      Bonjour. Il ne nous est pas possible de vous donner les coordonnées du président de TravelCar. Vous pouvez le contacter via Facebook ou Twitter. Merci à vous

Laisser un commentaire