Bricolage : comment échanger des outils entre voisins ?

Comment s’échanger des outils entre voisins ? Voilà bien une question que personne ne se poserait à la campagne ou dans les petits villages ! Du moins, c’était encore le cas il y a quelques dizaines d’années… Mais dans les villes plus importantes, aujourd’hui c’est une autre paire de manches.

Avec l’anonymat et l’indifférence qui sont souvent de mise dans les grandes métropoles, les échanges de cette sorte ont complètement disparu. Les plus sociables d’entre nous font (parfois) l’effort de connaître leurs voisins de palier/d’immeuble ou leur boulangère, mais guère plus en général. Et pourtant, on constate que cette pratique de s’échanger des outils entre voisins est revenue en force depuis quelques années. En témoigne le nombre de sites en activité sur ce sujet qui datent d’après 2010.

Diantre ! Le bricolage serait-il un univers plus fédérateur et collaboratif que d’autres ? Il faut croire que oui… Car quand on y réfléchit bien, pourquoi acheter un matériel dont on ne se servira (souvent) qu’une seule fois ? Pour le remiser ensuite au fond d’un placard ? Pour preuve, nous avons évoqué déjà ce sujet à deux reprises dans ce blog :

  • en évoquant la multiplication des plateformes collaboratives d’aide/de conseil/de vente (aussi hein, au passage…) pilotées par de grandes enseignes dans cet article-ci
  • en vous parlant des Fabs Labs et notamment des espaces Techshop où l’on peut apprendre à bricoler, et surtout où l’on peut utiliser des outils réservés aux professionnels dans cet article-là

Mais en réalité, du tournevis à la perceuse, du marteau à la scie sauteuse, tout peut se prêter ! Encore faut-il que les emprunteurs potentiels sachent qui sont (et surtout où sont) les éventuels prêteurs. Et là, merci Internet ! Une fois de plus, cet incroyable outil montre qu’il ne rapproche pas seulement entre elles les civilisations lointaines, mais aussi… les voisins !

 

Les sites de location entre particuliers

Les premiers sites qui s’affichent quand on lance une recherche sont généralement des sites de location entre particuliers. Ce n’est donc pas un prêt gratuit. Cela dit, les matériels proposés ne sont pas toujours de ceux que l’on utilise le plus souvent (vous connaissiez la chèvre mobile, vous ?)…

Par exemple, chez Bricolib, tarière thermique, lève plaque ou guillotine coupe-parquet côtoient les classiques perceuse, scie sauteuse et pistolet à peinture… Le prix de location est tout de suite indiqué, en fonction de la durée. Ok, on est sur du matos (vraiment) pointu là.

 

 

 

Parmi les incontournables plateformes de services entre particuliers, on trouve aussi AlloVoisins anciennement ILokYou (relire notre interview du fondateur) Elle permet aussi bien  de louer du matériel que de faire appel à un particulier pour une tâche que l’on ne peut/sait pas réaliser soi-même. À noter que AlloVoisins n’est pas uniquement dédiée au bricolage, même si ça constitue une grande partie des demandes (logique !).

 

Les sites de prêt VRAIMENT gratuits

Il y en a aussi. Plus intéressants financièrement puisqu’il s’agit bien de sites de prêt uniquement. La plateforme n’est là que pour une mise en relation avec celle ou celui qui aura besoin de tel ou tel appareil, et celui qui le propose. Généralement, ces sites ne sont pas spécialisés dans le bricolage. Mais de nombreux particuliers y mettent à disposition perceuse, ponceuse d’angle, ou encore simple marteau, tournevis… Et vous êtes invité à en faire autant !

Certains de ces sites, pour ajouter à leur attractivité, ont aussi mis au point des programmes de fidélisation ou des « appels au peuple » pour trouver l’outil dont vous avez besoin.

D’autres jouent plutôt sur la sécurité : vous ne prêtez qu’à vos cercles proches (famille, amis, voisins ou collègues). C’est vous qui décidez jusqu’où vous jouez l’ouverture ! Pretik est de ceux-là. Ou bien Pretoo (ah, le fameux « oo » de Wanadoo !) qui permet en plus de préciser, lorsque l’on est prêteur, si l’on demande la signature d’une convention de prêt.

 

 

Parfois, on joue sur le local très… local !

Car il s’agit vraiment de voisinage pris au pied de la lettre ! C’est le cas de Sharevoisins. Par exemple, ce site vous conseille même d’indiquer que vous prêtez des objets sur le nom de votre compte wifi. Le voisin d’à côté le verra tout de suite sur son smartphone ou son ordinateur ! Le rayon de prêt est de 15 kilomètres seulement, que vous pouvez choisir de réduire jusqu’à 500 mètres si vous ne souhaitez prêter qu’à vos voisins les plus proches.

 

 

 

Bien entendu, ces sites jouent sur la complémentarité des personnes entre elles. Et certains vont jusqu’à inciter fortement les emprunteurs à rendre la pareille aux prêteurs. « Tu me passes un marteau, je te prête une perceuse ». L’idée de s’échanger des outils est ici vraiment mise en avant. Et le fait qu’il s’agisse d’un site qui favorise les relations assurément très locales renforce la confiance que l’on peut avoir envers l’emprunteur. En effet, qui se risquerait à voler un outil à celui qu’il peut croiser fortuitement dans les jours qui suivent ?

Ces sites, en plus du prêt proprement dit, ont un autre avantage : celui de (re)créer du lien entre les gens qui sans cela ne se seraient jamais connus ! Et rien que ce point me paraît un excellent argument face à cette individualisation toujours croissante de notre société.

Une ouverture vers les autres – même si l’autre est au coin de la rue – est toujours bonne à prendre, non ? Et vous, quelle est votre opinion sur le sujet ? N’hésitez pas à nous laisser votre avis ci-dessous dans les commentaires, ou à témoigner sur notre page Facebook.

Laisser un commentaire