Le coworking c’est quoi ?

S’il est un mot anglais qui a déboulé en force en France depuis une toute petite quinzaine d’années, c’est bien celui de coworking ! Expression qui veut dire peu ou prou « travailler avec », il désigne pour beaucoup la notion de partager l’espace de travail.

Mais au-delà, la notion de coworking évoque une évolution majeure dans l’organisation même du travail. Celle qui consiste à non plus fonctionner de manière pyramidale au sein de structures fermées, mais en réseau de compétences regroupées vers un projet commun, et dans une organisation basée sur l’échange et la collaboration. Dans cet esprit, 1 + 1 = 3 !

De nombreux entrepreneurs ont, depuis quelques décennies, senti tous les avantages de partager certaines de leurs ressources. Et nous avons tous dans notre entourage quelqu’un qui a prêté un bureau, une salle de réunion, pour quelques heures ou quelques mois. Mais cela restait malgré tout assez confidentiel.

Aujourd’hui, ce partage s’organise. Et de nombreuses structures offrent à des associations et entreprises – moyennant rémunération – l’espace et les ressources dont elles peuvent avoir besoin.

 

Le premier secret du coworking ? Les réseaux !

Mais comment savoir quelles offres existent à un moment donné ? C’est toute l’importance des réseaux. Car c’est par eux que les choses se passent : groupements d’entrepreneurs, tiers lieux ou même bouche-à-oreille.

Je me souviens, pour l’une de mes précédentes activités, avoir eu besoin d’un bureau. Il me fallait toutes les facilités pour pouvoir imaginer des campagnes publicitaires. Quoi de mieux alors que travailler dans… une agence de publicité ? Ambiance de travail décontractée, brain-storming à tout moment, équipes de directeurs artistiques… Voilà une ambiance qui me convenait bien. Et dont se sont félicités mes clients qui ont vite vu la différence avec le rédacteur qui travaillait seul chez lui sans voir grand monde !

Cette proximité avec des équipes proches de mon métier a eu plusieurs avantages :

  • une connaissance en temps réel des tendances qui apparaissaient régulièrement sur le marché
  • la possibilité de m’appuyer parfois sur des équipes qui faisaient un métier proche du mien
  • l’utilisation de ressources rares comme le média-planning ou l’achat d’art
  • et finalement, une vie sociale, ne serait-ce que par les discussions autour de la machine à café

Mais cela remonte quasiment à la préhistoire du coworking… et les choses se sont tout de même un peu structurées depuis. De nouveaux venus sur le marché facilitent aujourd’hui la mise en relation entre la demande et l’offre.

 

Et si vous n’avez pas les bons réseaux ?

Il existe maintenant des structures qui cherchent et trouvent pour vous les meilleurs lieux pour bénéficier des avantages du coworking.

BAP (Bureaux À Partager) par exemple, fonctionne un peu comme Airbnb. Cette plateforme met en relation les entreprises qui partagent des mètres carrés et des ressources avec celles qui, justement, en cherchent. Il vous suffit de cocher le nombre de mètres carrés dont vous avez besoin, votre budget maximum, du nombre de personnes de votre équipe… Et des propositions s’affichent !

Mais BAP n’est évidemment pas la seule entité qui peut vous aider dans cette recherche d’espaces. Il existe aussi des lieux qui communiquent par eux-mêmes et permettent de travailler dans une bonne ambiance.

Je citerai pour mémoire Remix, qui met « beaucoup de soin à choisir et à réhabiliter des lieux exceptionnels comme : l’un des plus beaux immeubles haussmaniens parisiens, une galerie dans le haut-Marais, une ancienne résidence d’artistes » et même une ancienne maison close !

coworking remix

 

Ou encore Tank, très orienté « digital minded ». Son offre s’adresse aussi bien à ceux qui ont un esprit nomade (on n’y reste que quelques heures) que résident (le lieu vous plaît suffisamment pour que vous en fassiez votre bureau habituel). Le Laptop a le même esprit, et il offre en plus des formations dans le numérique. Il met aussi à disposition de nombreux professionnels prêts à vous aider.

Bien entendu, le coworking ce n’est pas qu’en région parisienne ! La Cordée propose par exemple des espaces à Rennes, Nantes, Lyon, Annecy…

Xavier Niel est aussi sur le coup !

Le désormais incontournable acteur du numérique a bien entendu senti à quel point le coworking va devenir une tendance incontournable. Il a donc investi dans un immense incubateur, Station F, installé dans l’espace réhabilité de l’ancienne Halle Freyssinet dans le 13è à Paris. Qualifié de « plus grand incubateur de start-ups du monde » – l’idée est d’en accueillir plus d’un millier, Station F va ouvrir dans quelques semaines. Et ses bureaux seront disponibles au prix du marché, soit environ 200 € par mois.

Ce sont des structures comme toutes celles présentées dans cet article qui sont responsables de la croissance de près de 50% (entre 2015 et 2016) du coworking. Mais que l’on ne s’y trompe pas. Si le chiffre de 50 % peut paraître élevé, il ne concerne que… 360 espaces en France pour l’instant.

La marge de progression est donc incroyablement élevée. Le marché n’en est donc qu’à ses débuts et va très vraisemblablement croître de manière exponentielle ! Qu’en pensez-vous ? Déjà adepte ou pas encore ? N’hésitez pas à nous donner votre avis, ici ou sur l’un de nos réseaux.

Laisser un commentaire