Focus sur les actus de février à avril 2017

Voici notre sélection dans les actus de février à avril 2017 en matière d’économie collaborative :

TravelCar s’implante sur le marché US, l’UFC-Que Choisir pointe les errements des plateformes de crowdfunding, l’appli Heetch est condamnée et suspendue, l’ADEME reste sceptique sur l’impact environnemental de la consommation collaborative, GuestToGuest rachète son principal concurrent, et le Sénat formule des propositions sur la fiscalité du secteur collaboratif au niveau de l’impôt sur le revenu. Si cette sélection vous paraît incomplète, n’hésitez pas à nous le dire !

 

TravelCar se lance à l’assaut du continent américain

 

Ahmed Mhiri logo TravelerCar

 

TravelCar (relire notre interview de son fondateur Ahmed Mhiri) proposera dès le 1er avril des offres de location de véhicules entre particuliers dans les aéroports, gares et ports. La société vient de s’implanter aux États-Unis dans les aéroports de Los Angeles et San Francisco. L’opération a été rendue possible grâce à une levée de fonds de 15 millions d’euros, avec dans le tour de table le Groupe PSA et la MAIF. PSA entend ainsi devenir le fournisseur de mobilité préféré des clients à l’échelle mondiale.

Plus sur le sujet : Le Groupe PSA et la MAIF accompagnent TravelCar aux Etats-Unis pour des offres d’autopartage

 

Les plateformes de crowdfunding étrillées par l’UFC-Que Choisir

Dans cette étude-brûlot, l’association de défense des consommateurs met en cause les plates-formes de crowdfunding (notre article sur le crowdfunding ici) Et plus particulièrement celles de crowdlending (financement participatif d’emprunts aux PME par des investisseurs non professionnels).

L’association estime en effet qu’il s’agit tout simplement de « miroirs aux alouettes ». Pratiques commerciales déloyales, promesses de rendement surestimées, taux de défaut [des remboursements] minimisés… Les critiques sont donc vives pour ces jeunes acteurs de la #FinTech. Et 6 plateformes – parmi les majeures du secteur – sont en outre sommées de supprimer des clauses abusives de leurs CGV.

actus de février à avril 2017 crowdfunding

Plus sur le sujet : L’UFC-Que Choisir éreinte les sites de crowdfunding « miroir aux alouettes »

 

Heetch lourdement condamnée

C’est un verdict très sévère qui a été rendu début mars à l’encontre de la startup Heetch et de ses 2 dirigeants. La plateforme offrait via une appli un service de mise en relation entre des conducteurs non professionnels et des particuliers qui désiraient rentrer chez eux entre 20 heures et 6 heures du matin. Et la société a été reconnue coupable de 3 chefs d’accusation :

  • organisation illégale d’un système de mise en relation avec des personnes se livrant au transport routier à titre onéreux
  • pratique commerciale trompeuse
  • complicité d’exercice illégal de l’activité d’exploitant de taxi

En réalité, les juges reprochaient surtout aux accusés de s’être « délibérément affranchis des principes légaux, au nom de la création d’une nouvelle économie ». Et le verdict fait polémique, car il illustre la nécessaire évolution de la législation en matière d’économie collaborative.

Plus sur le sujet : La start-up Heetch suspend son activité en France. Et aussi Heetch : Arrêtez De Tuer Nos Licornes Françaises !

 

Consommer collaboratif ne veut pas forcément dire consommer responsable…

 

C’est en effet la conclusion d’un rapport de l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie). Le covoiturage peut par exemple être bénéfique pour l’environnement, mais seulement sur de courtes distances. De même que la location ou le prêt d’objets, mais seulement entre voisins, pour limiter l’impact éventuel du transport.

Au final, l’ADEME estime que l’impact de la consommation collaborative reste très limité sur l’empreinte environnementale des Français. Et préconise plutôt de s’attacher à l’horizon 2030 à la prévention des déchets, l’éco-conception des produits ou le recyclage.

Plus sur le sujet : La consommation collaborative, un plus pour l’environnement mais sous conditions

 

GuestToGuest rachète son principal concurrent US

 

 

Grâce à une grosse levée de fonds de 33 millions d’euros auprès de la MAIF principalement, le français GuestToGuest se paye le luxe de racheter son principal concurrent américain HomeExchange (TrocMaison en français – revoir notre interview de son fondateur) On parle ici de systèmes d’échanges de maison entre particuliers.

Les business models des 2 plateformes seront cependant conservés en l’état. En effet l’inscription est gratuite, puis les services payants, pour le français. Alors que pour l’américain, c’est l’inscription qui est payante. Une belle complémentarité qui permet au nouveau géant de viser le million de maisons sous 2 ans…

Plus sur le sujet : GuestToGuest s’empare du géant américain de l’échange de maisons

 

De nouvelles propositions pour la fiscalité du collaboratif

 

 

Mercredi 29 mars 2017, le groupe de travail sénatorial sur les modalités de recouvrement de l’impôt à l’heure de l’économie numérique présentait ses conclusions. Deux axes de travail ont été retenus :

  • un avantage fiscal permettant d’exonérer pour la première fois les revenus occasionnels et accessoires des particuliers, dès lors qu’ils ne correspondent pas à une activité professionnelle ou qu’il s’agit de partage de frais
  • une déclaration automatique des revenus, pour simplifier les démarches et assurer que les utilisateurs qui exercent une activité professionnelle soient justement imposés

Plus sur le sujet : Adapter la fiscalité à l’économie collaborative

 

Et vous ? Quelle serait votre sélection incontournable dans ces actus de février à avril 2017 sur l’économie collaborative ? Dites-nous tout !

Laisser un commentaire